Les piments rouges

Cette histoire se passe il y a une cinquantaine d’années.
Un homme, au cours d’un voyage, découvre pour la première fois de sa vie « un souk ».
D’abord étonné, il tombe rapidement sous le charme.
Tous ces bruits, ces couleurs, ces odeurs d’épices…l’enivrent.

tal de produits typiques berbres (marrakech) 3Il déambule le long de ces allées éphémères quand il aperçoit un étale de fruits exotiques.
Ces fruits inconnus ont l’air si appétissants !
L’un d’eux, en particulier, attire son attention.
Il en achète une dizaine.

Il fait très chaud, et il se réjouit à l’idée d’étancher sa soif avec ces superbes fruits.
À la sortie du marché, il s’installe à l’ombre d’un arbre pour déguster son achat.
Il croque à pleines dents dans ce superbe fruit rouge, mais se retrouve aussitôt la bouche en feu. Il rougit, ses yeux se mettent à pleurer et pourtant… il continue à le manger !

Un de ses compatriotes qui le regarde faire depuis quelques minutes s’approche de lui et lui demande ce qu’il fait.
– Je pensais ces fruits excellents, j’en ai acheté une dizaine. Mais il s’avère que loin de me désaltérer, ils enflamment ma bouche et ma gorge.
– je comprends, lui répond son compatriote, ce sont des piments rouges, les plus forts ! Mais pourquoi continues-tu à les manger ?
– Mais parce que je les ai achetés, pardi !

Cette histoire semble absurde n’est-ce pas ? Pourquoi cet homme continue-t-il à manger ces piments qui lui font du mal ?
Cela semble incompréhensible, et pourtant, c’est une attitude que la plupart d’entre nous adoptons à un moment ou l’autre de notre vie.

Est-ce que vous voyez de quoi je veux parler ?

Nous faisons beaucoup d’efforts pour obtenir un poste ou pour construire un couple ou monter un projet.
Puis les jours, les mois, les années passent et nous nous rendons compte, que ce qui nous a pris tant de temps et donné tant de travail, ne nous convient plus !

Mais nous insistons… Nous continuons à manger le piment.

 
Prénom
Email 
Pays 

Si nous voulons changer la situation, nous devons être suffisamment humble pour nous avouer que nous nous sommes trompés, ou en tous cas, qu’aujourd’hui, ce choix ne nous correspond plus.

« J’ai passé 20 ans de ma vie avec cette personne » ou « J’ai mené ce projet à bout de bras pendant 15 ans » et aujourd’hui, ça me fait plus de tord que de bien !

Il y a alors deux solutions qui s’offrent à nous.
Réorganiser la situation si c’est possible, ou la quitter.

Prendre conscience de ce qui nous empêche d’être heureux, ce n’est pas simple !

Notre fierté, notre entêtement, et certaines de nos croyances bloquent notre clairevoyance.
Lorsque nous parvenons malgré tout à identifier ce qui contrarie notre bonheur, apporter des changements positifs et nous y tenir ou quitter la situation, le cas échéant, c’est une étape qui elle aussi est loin d’être facile.

Heureusement, le développement personnel peut nous y aider !

Voici la méthode que j’ai utilisée et qui m’a permis de réellement améliorer ma vie : http://url.loptimiste.org/2

Vous avez également la version gratuite :
http://www.loptimiste.org/cours-gratuits.html

Ainsi que des vidéos gratuites pour vous y aider :
http://www.loptimiste.org/conference

Je vous souhaite bonne route à tous.

N’attendez pas que le bonheur vienne à vous, travaillez-y dès aujourd’hui !

 

Sandrine vp__
Par Sandrine Van Parys
Rédactrice pour Ressources & Actualisation

LOPTIMISTE

Pour vous accompagner
dans votre cheminement personnel
Ma Campagne
16000 Angoulême
sandrine@loptimiste.org

 

Comments

  1. Bonjour Sandrine,

    Cette histoire reflète vraiment nos comportements face aux événements de la vie.
    Nous prenons pas assez de recul lorsqu’il s’agit de changement en allant trop vite,
    car nous sommes envahis par nos émotions.
    Ces expériences nous apprennent à devenir vigilent, elles sont parfois nécessaires
    pour avancer. Merci pour cette histoire.

    Sylvie .

  2. Bonjour Sandrine,
    J’aime ce qui est écrit à la toute dernière ligne, « N’attendez pas que le bonheur vienne à vous, travaillez-y dès aujourd’hui » , avec vos pensées positives quotidiennes que vous envoyez, c’est le cas de le dire, le bonheur vient à moi 🙂
    Merci du fond du cœur, Sandrine, tu travail que vous faites à rendre les personnes le plus optimistes possible.

  3. je vous remercie pour vos articles tous simplement

  4. Bonsoir ,sandrine merçi pour cette bonne fable qui est prèsque la mienne.

  5. Baadich ntromeyte says:

    Salut Sandrine .
    Merci de ce que vous faites ; vos ecrits sont comme une lumiere qui chasse les tenebres obscures devantles etres humains afin de donner aux hommes bloques ľenvie de continuer la marche dans le chemin de la vie malgres les obstacles visibles et invisibles.vos textes encouragent les decourages à avoir le courage de continuer la lutte de cette vie pleinne des problemes et de peines elles causent aux fond de nous les forces de mener notre tache celle de semer les grains du bien aux coeurs de nos eleves ,de nos amies et de tous les etres qu on contacte au cours de la vie.abientot

  6. bonjour SANDRINE
    Cette histoire est vraiment pleine d’émotion et d’image cela nous ramène à la réalité qu’on refuse souvent de croire et pourtant il le faut !
    MERCI et à bientot

  7. Merci Sandrine, il faut du courage pour oublier et aller de l’avant mais la faco de s’y prendre….

  8. Bonsoir Sandrine, merci de faire ces efforts pour le bien être des internautes que nous sommes.La pensée positive revêt un caractère prépondérant, mais surtout pour la santé mentale. Elle nous permet de rester optimiste et d’y croire. Bref, merci une fois encore.

    Désolé de mon indiscrétion. De quel pays êtes vous originaire! Merci de bien vouloir me répondre.

    • Bonjour Hien,
      Merci à vous pour le commentaire que vous nous avez partagé.
      Pour répondre à votre question, je suis belge, née en Belgique de parents belges, mais je vis en France depuis près de 15 ans maintenant.

  9. Bonjour Sandrine
    je vous remercie beaucoup et je vous souhaite du bonheur

Laisser un commentaire

*