Le clown culbuto

Toujours debout !

« Ne me jugez pas sur mes succès. Jugez-moi sur le nombre de fois où je suis tombé et où je me suis relevé. » – Nelson Mandela

Qu’est-ce qui fait que certaines personnes semblent traverser avec plus de facilité que les autres les épreuves de la vie ? Qu’est-ce qui leur donne la force de se relever encore et toujours, malgré la violence de ce qu’elles traversent ? Quelles sont les clés de leur réussite ?

Arthur et sa maman font des courses dans une grande surface.

Le petit garçon, qui à l’habitude d’accompagner sa maman dans ce magasin, se précipite dans le rayon des jouets.
Sa maman le laisse quelques instants sans le quitter des yeux, le temps de regarder les articles en tête de gondole !

Le regard du petit garçon est rapidement attiré par un jouet qu’il n’avait jamais vu jusque là… Un clown culbuto !  Vous savez, ces petits personnages dont la base arrondie est lestée de sorte que, même si le jouet est frappé ou renversé, il se redresse toujours et revient à la verticale en oscillant.

 


 


Arthur est intrigué, il pousse le clown doucement, celui-ci, déstabilisé, pivote légèrement sur lui-même puis, reprend rapidement sa position de départ.

Arthur le pousse plus fort, le jouet oscille de plus belle mais après quelques temps, reprend à nouveau sa position initiale.

Etonné, l’enfant le pousse de toutes ses forces… Le clown tombe violemment au sol, se redresse, oscille, tangue, tourne sur lui-même et … reprend peu à peu sa position habituelle.
Sa maman, qui n’avait rien perdu de la scène, vient près de lui. Elle voit le regard rempli d’étonnement de son fils.

Elle lui demande – D’après toi, pourquoi est-ce que ce clown se relève toujours, même quand tu le frappes de toutes tes forces ?
– Je ne sais pas, lui répond Arthur, peut-être parce qu’en réalité il est toujours debout à l’intérieur !

« Notre plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber,
mais de nous relever chaque fois que nous tombons. » – Confusius

Et vous, êtes-vous toujours debout à l’intérieur de vous-même ?
Quand vous allez mal, posez-vous cette question et repensez à cette histoire.

Cela me fait penser à un passage de livre :

« Nous qui avons vécu dans les camps de concentration, gardons un souvenir ému de ces hommes qui allaient et venaient dans les baraques, réconfortant les autres, donnant leur derniers morceaux de pain.Ils étaient peu nombreux,Mais ils suffisent à faire la preuve qu’un homme peut être privé de tout, sauf d’une chose :la dernière de ses libertés, la liberté de choisir sa propre attitude quelles que soient les circonstances, La liberté de choisir sa propre voie. »

Viktor E. Frankl (L’homme en quête d’une raison d’être)

 


 

Où allons-nous puiser nos ressources ?

Qu’est-ce qui fait que certains se relèvent toujours quelque soit l’adversité ?

 
Prénom
Email 
Pays 

Pour en revenir aux camps de concentration,… Des études ont été faites sur les survivants de ces camps ainsi que sur des personnes ayant vécu des situations similaires (otages, détentions arbitraires… ) Ces études montrent que les personnes qui durant leur détention ont gardé à l’esprit qu’on pouvait les priver de liberté mais qu’on ne pouvait leur ôter leur liberté de penser et de rester des êtres humains avec des valeurs humaines… Ces personnes ont nettement mieux vécu leur réinsertion !

Je pense aussi aux études qui ont été menées sur des personnes malades, qui montrent que les personnes qui imaginaient leur vie après la maladie, qui se voyaient guéries, qui se voyaient reprendre des activités…sortaient beaucoup plus rapidement de l’hôpital !

Rien à voir me diront certains…

Je pense que dans l’un et l’autre cas, c’est une forme de résistance.

Ce que ces personnes semblent dire c’est : « Je ne me laisserais pas abattre ! Je souffre, soit, mais vous n’aurez pas ce qu’il y a de plus précieux en moi. »

Elles ont gardé l’espoir !
Persuadées qu’il y aurait des jours meilleurs, elles ont lutté et ont survécu.

L’état d’esprit pour lequel vous optez (car il s’agit bien d’un choix),
votre fidélité aux valeurs fondamentales qui font ce que vous êtes,
la visualisation positive de l’avenir….
sont des clés que nous avons tous en main
qui peuvent nous permettre de rester debout !

PS : N’hésitez pas à vous inscrire au cours gratuit de développement personnel.
Cela pourra réellement vous aider, on y apprend, entre autres, à prendre conscience de nos pensées, de nos émotions, on apprend également la visualisation…:

http://www.loptimiste.org/cours-gratuits.html

Site de conférences de développement personnel gratuit :
http://www.loptimiste.org/conference

Sandrine vp__
Par Sandrine Van Parys
Rédactrice pour Ressources & Actualisation

LOPTIMISTE

Pour vous accompagner
dans votre cheminement personnel
Ma Campagne
16000 Angoulême
sandrine@loptimiste.org

Comments

  1. Je partage complètement votre point de vue. La citation de Conficius m’accompagne depuis quelques années déjà. Nous avons tous nos failles mais de croire en un avenir meilleur ne peut que nous aider à rester debout. On dit souvent « Souris à la vie, et la vie te sourira ». A quoi bon se miner plus qu’on ne l’est déjà. Est-ce que le fait de se miner nous permettra d’arranger nos problèmes ? Je ne pense pas, ça ne peut que nous miner davantage sans solutionner le véritable obstacle auquel nous devons faire face.
    Après Conficius, je garderai à présent en tête le clown culbuto. Merci à vous pour ce beau récit.

  2. Pour moi, ce positivisme à tout crin, est en fait une question de survie ; tout le monde n’est malheureusement pas armé pour y faire face. Cependant, on peut y travailler et c’est ce que vous proposez. Je suis tout à fait d’accord avec votre démarche ; elle permet de grandir et de s’élever, sinon de gagner en confiance face aux épreuves de la vie.

  3. vaz torres Jean Pierre says:

    Bonjour

    je suis d’accord avec cet article.

    Je me suis retrouve jeudi dans un service d’urgence car les pulsations de mon cœur
    était monté à 130.Moi qui a un cœur qui bat à 50 cette situation m’a mis en instabilité.
    je suis resté 11h ,avec parfois des messages de médecin qui me rendait pas les choses faciles.

    Je me suis calme ,je suis passé à 3 endroits (scanner radio écographie du cœur et tout était normal.

    Je me suis concentré sur le fait que tout allait s’arranger .

    Cette expérience m’a permis de me poser pendant 11h et de faire le point

    Quel beau message……

    bonne journée

    JPierre

    • Les gens ignorent bien souvent le pouvoir de la visualisation.
      C’est pourtant une technique très efficace !
      Merci Jean-Pierre pour votre témoignage.

  4. Je suis encore debout !!! j’y ai cru, mais ça ne suffit pas, il faut tout faire pour y arriver, il faut oser.
    A l’aube de mes 55 ans je me suis retrouvée sans emploi, j’étais en plein déménagement avec tous les frais que cela implique. Perte de revenus, recherche d’emploi infructueuse, compte bancaire dans le rouge, moral vacillant.
    J’étais réceptionniste dans le secteur de la santé et je cherchais dans la même filière, en vain.
    C’est alors que je me suis inscrite à un coaching de recherche d’emploi et là j’ai appris quelque chose : il ne faut pas hésiter à sortir du cadre. Nous avons tous tendance à nous complaire dans nos routines, nos habitudes.
    J’ai postulé dans un autre secteur, toujours celui de la communication, conseillère clientèle dans le domaine de l’énergie et du gaz naturel.
    J’y ai cru, je me voyais dans ce poste, et je l’ai eu !!!! j’ai signé un contrat à durée indéterminée alors que je venais d’avoir 56 ans.
    Ne vous laissez pas abattre par les coups durs, osez demander, faites comme si vous avez déjà reçu ce que vous voulez, visualisez-vous l’ayant déjà obtenu. Voyez le comme un acquis, « c’est pour moi ».
    Je n’ai pas toujours été comme ça, mais j’ai appris à positiver.
    Tout le monde peut y arriver, demander ne peut mener qu’à deux issues : recevoir un oui ou un non. Si on ne tente pas, on ne connaîtra jamais la réponse.

    • Merci Samantha pour votre partage !
      En effet, si on ne pose pas la question, on n’aura jamais de réponse positive !
      Qui ne tente rien, n’a rien !
      Félicitations et bonne continuation à vous.

  5. nina gélineau says:

    merci de m aider chaque jour a rester positive et de faire partager mon optimiste , gros bisous

  6. Très belle article Sandrine.
    Elle vient au moment où j’en avais le plus besoin, me redonnant le courage et l’espoir d’avancer malgré tout.
    Enorme Merci.
    Bonne Continuation.

  7. bonjour sandrine et merci pour toutes vos histoires qui me sont une clé a tous mes problèmes et comme un volcan qui me pousse a lextérieur de moi meme en me libérant de tout mes soucis.
    samia

  8. Merci, Merci beaucoup , sa m’aide a avancer malgree que je suis about…
    ces pensee ,ses histoires ,me donne du courage a me relever et re prendre moi meme.

    Naz

  9. Bonsoir

    Merci pour vos articles qui sont passionnants, cela nous fait réfléchir et trouver des solutions à nos propres situations. Je vous souhaite une bonne continuation. C’est avec grand plaisir que je lis vos pensées positives, elles me tiennent compagnie tout au long de mes journées.Plein de bonnes choses pour vous et vos proches. Namasté

  10. Alfred homère says:

    Bonsoir,
    les deux parties de cette analyse sur l’optimisme et surtout le positivisme sont très pertinents. Ma souffrance à moi est de ne pas réussir à me dégager de ce (et de celui/celle) qui me fait le plus mal. Malheureusement, il m’arrive d’oublier que nul n’est infaillible! Que faire pour sortir de ce schéma où les pensées noires me hantent et m’empêchent d’avancer? Merci de m’aider Sandrine et les autres! Amitiés! Alfred.

    • Bonjour Alfred,
      Vous ne m’en dites pas assez pour que je puisse réellement vous conseiller.
      Par contre pour sortir de vos pensées noires, vous devez apprendre à prendre de la distance. Les méthodes de développement personnel sont très efficaces pour cela. Vous pouvez utiliser les cours gratuits que je conseille sur le site.
      Je pense que cela pourra vraiment vous aider.
      Vous pouvez me contacter via ma boite mail : sandrine@loptimiste.org
      Mes pensées vous accompagnent

  11. bonjour à tous
    je ne connaissais pas la petite histoire avec le clown culbuto ; maintenant elle illustre mon mantra = lorsque je pense
    « ne pas subir, accepter et gérer avec courage, sagesse, sérénité »
    comme dans un reve, je vois, le clown culbuto, chancelant et se relevant toujours avec le sourire…

    bisous à tous
    granny

Laisser un commentaire

*